Avant l’orage

Billet

Avant l’orage, il y a eu ça, c’est-à-dire pas grand-chose. Peu de ciel et pas mal de nuages. Au commencement était le verbe, parait-il. Peut-être que le commencement, ça a ressemblé à ça. Des nuages, puis des éclairs, la foudre, la pluie. Et la Terre a été fécondée.

Donc, au commencement, la pluie chargée de vie jusqu’à la gueule a fécondé la terre qui a donné naissance aux plantes, aux fleurs, aux animaux. Tout ça c’est multiplié comme c’est par permis et l’homme est arrivé. La femme aussi par la même occasion. Et l’homme s’est servi. Tout y est passé. Les plantes, les fleurs, les animaux. Et la femme a regardé sans trop osé rien dire. Dans un premier temps. Et dans un second temps, elle a mis un grand coup de boule dans celles de l’homme (oui, la femme est très souple).

Vous en étiez à peau de couilles, je crois. Que se passe-t-il ensuite ?… Voilà comment on les calme.

2 réflexions sur “Avant l’orage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.